Quebecois deuxième langue 3/3

Publié le par Fly

Cours 3/3, "les sacres"...

Attaquons nous pour finir à la meilleure partie, les jurons, autrement appelés sacres, parce qu'ils font appel au vocabulaire de la religion...

Les sacres durs les plus courants sont : crisse, tabarnaque, osti, calvaire, câlisse, ciboire, viarge, baptême et sacramant.
On peut les combiner pour doubler ou tripler l'effet: osti de câlisse. On peut les sanctifier: saint-ciboire.
Les sacres doux sont des espèces de versions ramollies des sacres durs, ils sont donc moins choquants... Les plus courants sont: tabarnouche, câlique,câline,calvasse, calvince, tabouère, clisse, crime, sacramouille, cibolaque, christie, etc.
Les sacres peuvent être utilisés comme simple interjection (marquant la surprise, la douleur, la consternation). Ils peuvent être utilisés comme noms communs et deviennent alors des insultes (en mettant "un(e)" ou "le/la" devant). Ils peuvent qualifier (un calvaire de bon film), quantifier (il y en avait en tabarnaque) et certains sacres durs peuvent même servir de verbes (crisser, câlisser, décâlisser, déconcâlisser, etc.)

Un petit crochet par la prononciation maintenant, pour faire de vous de parfaits quebecois :-) :
Au Québec, on constate une affrication des consonnes "t" et "d" devant les voyelles "u" et "i" (elles se prononcent alors "ts" et "dz"). Par exemple, la phrase "tu es parti" se prononce au Québec "tsu es partsi". (Et là je vous vois tous en train d'essayer !!). "Du chocolat divin" devient chez nous "dzu chocolat dzivin". Cette particularité est très marquée et tout à fait généralisée.
Réduction du pronom "il" en "y": Y peut pas venir, Y'est malade, Y'a pas le temps.
Réduction de "elle" en "a": A perdu sa montre.

Un vieux "t" ancestral persiste dans les expressions "il fait frette" (froid), "mon litte" (lit), "viens icitte" (ici), "pomme pourritte" (pourrie).
Les mots communs qui se terminent en "-oir" sont souvent prononcés "-oèr": avoèr (avoir), à soèr (soir), la bouilloère (bouilloire), etc.
Lorsque le son "a" se retrouve en fin de mot ou de phrase, il est prononcé "â": le Canadâ, Y m'parle pâ, c'est par lâ, etc.

Fin du cours, passage à la pratique maintenant  !!!

Publié dans Préambule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
coucou mon flo<br /> premier petit commentaire pour ton premier jour loin de nous...<br /> Gros bisous
Répondre
C
slt flo , toute la famille te fait de gros bisous
Répondre